Mohamed Al-Fayed a l'air en larmesDavid M. Benett/Getty Images

Mohamed Al-Fayed est issu d’un milieu égyptien pauvre, mais il a toujours rêvé grand. La BBC rapporte qu’il était le fils d’un instituteur pauvre et avait quatre frères et sœurs. Mohamed a développé une obsession pour la haute société britannique dès son plus jeune âge. Il a travaillé dur pour être accepté dans les cercles royaux, mais a vite appris que l’argent frais était trop ringard pour les goûts de l’aristocratie.

La façon dont Mohamed a amassé sa fortune est entourée de mystère. Il a travaillé comme « importateur » pour le marchand d’armes saoudien Adnan Khashoggi et comme conseiller du sultan de Brunei. Mohamed est même devenu ami avec François « Papa Doc » Duvalier et l’aurait escroqué de 153 000 £. Selon The Telegraph, le dictateur haïtien a ordonné à son escadron de la mort Tonton Macoute de lui rendre Mohamed « mort ou vif ».
Inutile de dire qu’il était un personnage controversé. Ce n’est généralement pas un problème pour la famille royale. La charité du prince Charles était dans de sérieuses difficultés à la suite d’accusations selon lesquelles il avait promis à un milliardaire saoudien la citoyenneté britannique et un titre honorifique en échange d’un énorme paiement en espèces. Cependant, le Los Angeles Times rapporte que malgré tous les efforts déployés par Mohamed pour se faire accepter, il était continuellement rejeté par l’élite. Il a acheté le grand magasin de luxe Harrods et l’équipe de football de Fulham. Mohamed a acheté et restauré la maison d’Edward, duc de Windsor et a offert son contenu à la famille royale. Mais, toujours pas de dés.

Même après que son fils, Dodi Fayed ait commencé à sortir avec Diana, la princesse de Galles, Mohamed est resté persona non grata. Alors, qu’est-il arrivé au père de Dodi Fayed ?

Mohamed Al-Fayed a joué Cupidon à Dodi et à la princesse Diana

Sanctuaire de la princesse Diana Dodi FayedGiannis Papanikos/Shutterstock

Mohamed Al-Fayed est finalement devenu synonyme de la famille royale, mais pas d’une manière dont l’un ou l’autre aurait rêvé. Le Los Angeles Times rapporte que les tentatives de Mohamed pour courtiser la société britannique ont été accueillies avec dédain. Il s’est vu refuser la citoyenneté à deux reprises malgré de multiples investissements et dons de bienfaisance. Il a été vilipendé comme « moralement et personnellement répugnant » et un « chercheur de soi mal élevé ». En toute honnêteté, le premier, au moins, est probablement vrai (par Channel 4). Cependant, Mohamed a repéré l’opportunité parfaite après le divorce du prince Charles et de la princesse Diana.

Harper’s Bazaar rapporte qu’il a invité Diana et ses fils pour des vacances dans le sud de la France en 1997. Il a également amené son fils, Dodi Fayed, avec lui. Diana venait de se séparer du Dr Hasnat Khan et Dodi aurait été fiancée au mannequin Kelly Fisher. Pourtant, des étincelles ont immédiatement volé, et peu de temps après, une photo du couple faisant comme des bandits a été éclaboussé sur les tabloïds. Quelques semaines plus tard, ils étaient tous les deux morts.
Selon AP News, après un dîner au Ritz à Paris, Diana et Dodi ont eu un horrible accident. Leur voiture aurait roulé à 121 mph dans une limite de vitesse de 30 mph à travers un tunnel, tentant d’échapper aux paparazzi lorsqu’elle s’est renversée et s’est écrasée contre un mur. Les procureurs ont affirmé que le conducteur dépassait trois fois la limite légale d’alcoolémie, bien que plusieurs témoins aient nié qu’il avait bu. Dodi et le chauffeur sont morts sur le coup. Diana et son garde du corps étaient inconscients mais vivants. Cependant, elle est décédée deux heures plus tard.

Mohamed Al-Fayed est lié à jamais à la famille royale britannique

Mohamed Al-Fayed a l'air sérieuxPeter Macdiarmid/Getty Images

L’amour de Mohamed Al-Fayed pour la famille royale s’est rapidement transformé en haine. Il a transformé le sous-sol de Harrods en un sanctuaire dédié à la princesse Diana et à Dodi Fayed. Une statue en bronze grandeur nature du couple a été réalisée et exposée. « J’ai nommé la sculpture » Victimes innocentes « , car pendant huit ans, je me suis battu pour prouver que mon fils et la princesse Diana ont été assassinés », a expliqué Mohamed (via Le gardien). D’autres l’ont qualifié de « collant » et il a été supprimé lorsqu’il a vendu Harrods en 2010.

Le père en deuil a poursuivi son combat. Time a rapporté que Mohamed était déterminé à découvrir « la vérité » et a lancé une guerre juridique déclenchant une série de poursuites. Il a élaboré une théorie du complot sur l’accident, insistant sur le fait que la famille royale avait ordonné la mort du couple. « Dodi et Diana avaient été assassinés, définitivement », a déclaré Mohamed à « 60 Minutes Australia » en 1999. Interrogé sur leur motif, il a répondu que c’était parce que la famille royale ne voulait pas que le beau-père du futur roi britannique soit un Égyptien- né musulman.
Mohamed a affirmé que la famille royale avait demandé aux agences d’espionnage mondiales de s’entendre dans un « complot massif » pour éliminer Diana et Dodi, puis dissimuler le crime. Il a affirmé que la CIA avait mis leurs téléphones sur écoute et utilisé des satellites pour « savoir où ils se trouvaient, à chaque étape, et transmettre toutes ces informations au MI6 ». En 2008, Mohamed a finalement « accepté » la version officielle des événements – en quelque sorte. « Je laisse le reste à Dieu pour qu’il se venge, mais je ne fais plus rien », a annoncé Mohamed (via Reuters).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici