Le prince Harry en 2017Bart Lenoir/Shutterstock

Hollywood n’a pas été à l’abri du COVID-19. La pandémie a affecté la vie des stars comme tout le monde avec un nombre croissant de célébrités qui contractent la maladie et certaines en meurent même. De Britney Spears et Pink à Wiz Khalifa et plus, des noms de premier plan partagent leurs batailles avec COVID-19 comme un avertissement. Cependant, certains refusent toujours d’écouter. Malgré les inquiétudes croissantes concernant la variante Delta, que le CDC a jugée « plus de 2 fois plus contagieuse que les variantes précédentes », la nation est divisée sur le vaccin COVID-19, tout comme les célébrités. Alors que beaucoup ont eu leur chance, de Jennifer Aniston à Kate Middleton, par People, il y a aussi des A-listers anti-vax qui font entendre leur voix. Joe Rogan, par exemple, était ouvertement contre la vaccination, mais était tout à fait favorable à la prise d’ivermectine, un médicament antiparasitaire, selon The Guardian, pour traiter la maladie lorsqu’il l’a attrapée en septembre.

Le prince Harry, pour sa part, a été un ardent défenseur des vaccins, avec son épouse Meghan Markle. En avril, ils ont organisé « Vax Live : Le concert pour réunir le monde » pour collecter des fonds pour le programme de partage de vaccins COVAX ; En mai, ils se sont associés à World Central Kitchen pour construire un centre de secours communautaire en Inde au milieu de la deuxième vague dévastatrice ; En août, ils ont appelé les dirigeants mondiaux à faire davantage pour aider une situation « exceptionnellement fragile » en Afghanistan. Et maintenant, Harry a encore une fois partagé ses réflexions sur la pandémie, cette fois lors d’une apparition qui a pris tout le monde par surprise.

Qu’est-ce que le prince Harry avait à dire sur les vaccins COVID-19 ?

 

Le prince Harry s'exprimant en 2017Bart Lenoir/Shutterstock

Le prince Harry a surpris le public des GQ Awards à Londres lorsqu’il a participé à la cérémonie en vidéo en direct depuis son domicile de LA. Le duc de Sussex a été chargé de clôturer la soirée en remettant le prix des héros de l’année, qui a été partagé par les inventeurs du vaccin Oxford/AstraZeneca, à savoir le professeur Dame Sarah Gilbert, le professeur Catherine Green et toute leur équipe. Mais avant qu’Harry ne leur accorde cet honneur, il a profité de l’occasion pour critiquer les médias, cette fois en se concentrant sur la « désinformation à grande échelle » et « ceux qui colportent des mensonges et la peur créent une hésitation vaccinale », selon le Daily Mail. Le prince a reproché à certains « médias d’information et médias sociaux » de « division des communautés et d’érosion de la confiance » avant d’appeler « les gouvernements mondiaux, les leaders pharmaceutiques et les chefs d’entreprise » à faire plus dans la lutte contre COVID-19.

Tout en chantant les louanges des différents vaccins COVID-19, Harry s’est assuré de souligner que si un tiers de la population mondiale a reçu au moins une dose, ce nombre chute considérablement lorsque vous regardez les pays en développement, où moins de 2% des population est inoculée. « Il y a une énorme disparité entre qui peut et ne peut pas accéder au vaccin », a-t-il soutenu avant de souligner le fait que « nous ne pouvons pas avancer ensemble à moins que nous ne traitions ce déséquilibre comme un seul. » Harry a exhorté à « partager la science des vaccins » et a conclu que « l’endroit où vous êtes né ne devrait pas affecter votre capacité à survivre, lorsque les médicaments et le savoir-faire existent pour vous garder en vie et en bonne santé ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici