AccueilRoyaltyL'avocat de Meghan Markle a quelque chose de nouveau à dire sur ces allégations d'intimidation

L’avocat de Meghan Markle a quelque chose de nouveau à dire sur ces allégations d’intimidation

 

Meghan Markle sourianteKathy Hutchins/Shutterstock

Meghan Markle est-elle vraiment une brute ? Eh bien, il s’avère que son avocat a des mots de choix sur la situation.
Pour récapituler, la duchesse de Sussex a été prise au piège de la controverse lorsque son ancien assistant, Jason Knauf, a signalé son mauvais comportement présumé envers d’autres membres du personnel royal pendant son séjour à travers l’étang. En déposant une plainte auprès des RH, Knauf a déclaré: « Je suis très préoccupé par le fait que la duchesse ait pu intimider deux AP hors du ménage au cours de l’année écoulée. Le traitement de X * était totalement inacceptable » (via Page six).
?s=109370″>
Il a poursuivi en disant: « La duchesse semble déterminée à toujours avoir quelqu’un dans son viseur » et « [s]il intimide Y et cherche à saper sa confiance. Nous avons eu rapport après rapport de personnes qui ont été témoins d’un comportement inacceptable envers Y. » Les deux AP que Meghan aurait intimidés hors du palais ont ensuite « annulé » lesdites plaintes après avoir appris que Knauf avait signalé les incidents sans leur permission (par page six).
Un représentant de Meghan a qualifié l’incident de « campagne de diffamation calculée basée sur des informations trompeuses et nuisibles », selon Harper’s Bazaar. Désormais, l’avocate de Meghan Markle fait entendre sa voix sur la situation.

L’avocat de Meghan Markle dit que le terme « harcèlement » est utilisé « avec beaucoup de désinvolture »

 

Meghan Markle s'exprimantNatalia Ramírez Roman/Shutterstock

S’exprimant sur un podcast de la BBC, l’avocate de Meghan Markle et célèbre défenseure des célébrités, Jenny Afia, a parlé des allégations d’intimidation portées contre son client et les a rapidement mises au repos. Notant que le terme « intimidation » est « utilisé de manière très, très désinvolte », Afia a défini le terme comme « l’utilisation inappropriée du pouvoir de manière répétée et délibérée pour blesser quelqu’un, physiquement ou émotionnellement » (via Courrier quotidien). « La duchesse de Sussex nie absolument avoir fait cela. »

Élaborant sur son utilisation occasionnelle, Afia a rappelé que sa « fille m’a traité d’intimidateur la semaine dernière quand je lui ai demandé de se brosser les dents – elle a sept ans ». Elle a ajouté que « le terme est utilisé très librement et c’est un terme très, très dommageable comme nous le savons, en particulier je pense pour les femmes de carrière ». En connaissant la duchesse de Sussex, cependant, « je ne peux pas croire qu’elle ferait jamais cela. Je n’étais pas là à l’époque mais cela ne correspond pas du tout à mon expérience d’elle et je l’ai vue à très, des moments très stressants. »
En décembre, le biographe royal Christopher Andersen s’est ouvert sur les allégations d’intimidation de Meghan et l’a épinglé sur « un choc culturel » avec son éducation américaine. « En particulier au sein de la maison royale, ils sont très indirects dans leur façon de faire les choses », a déclaré le biographe à Insider. « Le genre de personnalité franche et franche, l’approche typiquement américaine que Meghan a pour faire avancer les choses, les frotte dans le mauvais sens. »

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Articles